Bibliothèque héraldique

Dans cette rubrique, il vous est notamment loisible de consulter l'armorial numérique des communes du Hainaut, l'armorial numérique du Namurois ainsi que des ouvrages héraldiques de référence.

Ouvrages numérisés par Google livres et la bibliothèque numérique Gallica.
Ouvrages numérisés par Les Archives de France.

Les autres sous-rubriques vous offrent la possibilité de rafraichir vos notions d'héraldique.

Ci-dessous, pour le plaisir des yeux, deux oeuvres iconographiques de grande qualité du XVème siècle.

I
                               

KBR, ms. 9242 (Belgique) -



Miniature attribuée à Rogier de le Pasture - Van der Weyden (vers 1440 ) dans laquelle Jean Wauquelin, bourgeois de Mons et libraire en cette ville, présente les Chroniques du Hainaut à Philippe le Bon. Charles le Téméraire est à gauche de Philippe le Bon tandis que la Chancelier Rolin se tient à sa droite. Ces chroniques sont en réalité une traduction en français des Annales historiae illustrium principum Hannoniae du valenciennois Jacques de Guyse, lequel les écrivit, à l'origine, dans le cercle des comtes de Hainaut de la maison de Bavière ; elles magnifiaient en trois parties l'histoire du comté, de la chute de Troie à la mort de Jeanne de Constantinople en 1244. Le 12 avril 1433, Jacqueline de Bavière, comtesse de Hainaut, Hollande, Zélande et dame de Frise, renonçait à ces territoires au profit de Philippe le Bon. Ce dernier trouva dans les Chroniques le récit et l'éloge de ses prétentions sur le comté (source KBR).          

  
II


- Inventaire général du patrimoine culturel (France) - PM21000238 -


Céramique datant du milieu du XVème siècle se trouvant à l'hôtel-Dieu (hospices) à Beaune (Bourgogne). Dimensions : 40,2cm x 26,6 x 1,7. Oeuvre anonyme en terre cuite rouge (gravure-peinture-glaçure) restaurée consistant en une plaque en deux morceaux rassemblés.
Iconographie : Vierge de Piété et anges portant les instruments de la Passion, entourés de Philippe le Bon, Isabelle de Portugal et de deux de leurs enfants, présentés par leurs saints patrons St-André et Ste-Elisabeth de Hongrie (voyez cette fiche). Armoiries des ducs de Bourgogne (source Architecture et Patrimoine).

La destinée du comté de Hainaut est étroitement liée à Philippe le Bon.

Rappelons brièvement qu’au décès de Jean IV de Brabant, le 5 avril 1417, époux de Jacqueline de Bavière, comtesse de Hainaut, de Zélande, de Hollande et dame de Frise, Philippe le Bon profita de la situation pour se voir confier le gouvernement du comté de Hainaut en tant qu’héritier présomptif de Jacqueline (Jacqueline était la cousine germaine de Philippe) et prêta serment en la collégiale Ste-Waudru de Mons. Le duc de Bourgogne est mentionné dans les actes, à partir de cette époque, comme s’instituant « héritier du comté de Hainaut. » 

Le 12 avril 1433, Philippe le Bon devient comte de Hainaut, de Hollande, de Zélande et seigneur de Frise après la "trahison" de Jacqueline de Bavière. Celle-ci ne conservant que le titre de "comtesse d'Ostrevant (Hainaut), avec les revenus y afférents. Ces possessions, réunies avec les autres possessions bourguignonnes du Nord (Artois, FlandreBrabantNamurLimbourg), forment désormais les Pays-Bas bourguignons, même si d'autres Etats viendront les agrandir.

Armoiries exactes de Philippe le Bon :
Ecartelé: en I et IV d'azur semé de fleurs de lys d'or à la bordure componée d'argent et de gueules (qui est du Duché de Bourgogne) ; en II parti, en 1 bandé d'or et d'azur de six pièces, à la bordure de gueules (qui est de la Comté de Bourgogne), en 2 de sable au lion d'or, armé et lampassé de gueules (qui est de Brabant) ; en III parti, en 1 bandé d'or et d'azur de six pièces, à la bordure de gueules, en 2 d'argent au lion de gueules armé, couronné et lampassé d'or (qui est de Limbourg). Sur le tout d'or au lion de sable armé et lampassé de gueules (qui est de Flandres).



Source Wikipédia